Bac 2007, c’est parti !

2 740 Calédoniens s’attaquent aux épreuves du baccalauréat dès ce matin en commençant, comme le veut la tradition, par la philosophie. Pendant que les jeunes candidats noirciront leur copie et leurs doigts, les parents se rongeront les ongles. Car le bac se passe en famille.

Si certains candidats stressent, les parents, eux, ne le montrent pas. Est-ce l’effet des 73 % de réussite franchis l’an dernier ou peut-être ne veulent-ils tout simplement pas l’avouer ?
« C’est un bon élève, assure la mère d’un candidat aux séries économiques et sociales. Du coup, je ne préfère pas commencer à m’angoisser, sinon je vais lui transmettre ! » Karinka, élève de terminale littéraire avoue ressentir le poids de la pression familiale : « Je suis la première du côté de la famille de ma mère à passer le bac ! » Son père, lui, est déjà fier de sa très bonne élève de fille : « Elle n’a jamais redoublé et je pense qu’il n’y aura pas de problème. Pas de stress. Disons de l’inquiétude… on ne sait jamais ! »

L’angoisse augmente en fonction des objectifs

Alors, pour que leurs futurs bacheliers gagnent en sérénité, certains parents leur ont laissé l’entière possession du domicile familial une partie du week-end. D’autres ont préparé de bons petits plats, veillé à ce qu’ils se couchent un peu plus tôt. À chacun sa méthode et sa patte de lapin : « On l’encouragera pendant quatre jours par la pensée et on ne parlera pas des épreuves avant la fin, comme notre fille nous l’a demandé », assure François, père d’une candidate aux séries scientifiques. « L’enjeu pour elle, c’est d’avoir de bons résultats par rapport aux études qu’elle veut faire car il y a une sélection sur dossier. Franchement que notre fille n’ait pas son bac ce serait une surprise ! »

« Ce sont les autres qui perturbent ! »

L’angoisse augmente donc en fonction des objectifs et du vécu de chacun. Thomas, sportif de haut niveau, a manqué trois semaines de cours en raison de sa participation aux Jeux d’Apia ainsi qu’à une compétition nationale. Sa mère Maryvonne et son mari souhaitent surtout qu’il décroche le fameux sésame : « On a prévu une solution de rechange au cas où. Il partira en France refaire une terminale en janvier, détaille la mère de famille. Mais c’est vrai qu’il y a tellement de choses autour de ce fichu bac ! Par rapport à ses camarades, aux gens qu’on connaît. En fait, ce sont les autres qui perturbent ! », plaisante Maryvonne. Mais ni Thomas et sa maman, ni les autres familles ne l’oublient. Après tout, le bac n’est qu’un diplôme qui ne perd pas de sa valeur s’il est obtenu au rattrapage ou bien lors d’une seconde terminale. Bacheliers à vos stylos !

••••••••••••••••••••••••••••••••

Le bac, session 2007

Sur les 2 740 candidats inscrits en Calédonie mais aussi à Port-Vila au Vanuatu et à Mata-Utu (Wallis), 1 063 passeront les épreuves du bac général et 925 celles du bac technologique cette semaine. Les 752 prétendants au bac professionnel disposent encore d’une petite semaine pour réviser. Ils se lanceront lundi prochain en débutant par les épreuves pratiques et orales.
Le retour des copies corrigées à Orléans-Tours pour le bac général et à Limoges pour le bac technologique, et donc les résultats sont attendus au plus tôt le 7 décembre, au plus tard le 10 décembre. Comme l’an dernier, les futurs bacheliers peuvent recevoir gratuitement leurs résultats (partiels) par SMS en s’inscrivant sur le site du vice-rectorat avant le 30 novembre, 16 heures. L’ensemble des notes sera également lisible sur ce même site : http://www.ac-noumea.nc/sms/

Article par Catherine Léhé

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: